Cade

HUILE ESSENTIELLE DE CADE   (voir HE Bouleau aux propriétés similaires)

L’huile essentielle de cade est obtenue par distillation  à partir du bois haché du Juniperus oxycedrus de la famille des pineaceae. Puis de la masse ainsi obtenue, un dépôt semblable à du goudron se forme, l’huile essentielle est récupérée.

_____________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________

CPG : Sesquiterpènes et sésquiterpenols

 

Synonymes : Oxycèdre, Bois de Cade, Genévrier cadier, Genévrier de l’Himalaya

 

Note olfactive : balsamique, goudronneux, âcre

Couleur et apparence: marron foncé à noir à reflet rougeâtre, visqueux

Densité à 20°C : 1.0193

Indice de réfraction à 20°C: 1.5180

Point éclair, donnée standard : 97°C

Solubilité : soluble dans l’éthanol

Teneur en PAH: <0.000005%

 

 

 

 

MOT CLEF :                PEAU           INSECTICIDE ET INSECTIFUGE

 

USAGE: Soins de la peau HUMAINE,   VETERINAIRE et   PHYTOSANITAIRE

 

USAGE EXTERNE EXCLUSIVEMENT

 

 

 

 

 

Propriétés :

 

 

Indications usage externe:

 

 

 

 

Mode d’emploi usage externe :

Appliquer pure pendant 5-7 jours maxi, un emploi plus prolongé pourrait irriter l’endroit traité, dans ce cas diluer à 10-20% dans un peu d’huile végétale et appliquer sur les parties concernées. Ceci pour les problèmes d’eczéma, psoriasis, mycoses, desquamations, furoncles…

 

S’il s’agit de la teigne ou Gale, utiliser des différentes HE à chaque application, appliquer une HE toutes les deux-trois heures et éviter tout contact avec l’humidité qui lui permet de se développer. Sécher régulièrement au sèche-cheveux sur la peau atteinte pour assécher et étouffer le parasite.

 

On peut, à l’aide d’un peu de lait de coco faire des bains de sièges avec l’huile essentielle des goudrons du Cade, pour diminuer les pertes blanches.

 

On peut ajouter à 2% l’huile de cade dans votre shampoing pour lutter contre l’excès de sébum, les pellicules, les démangeaisons du cuir chevelu, psoriasis, kératoses (sorte de verrues, parfois petites assimilables à de la « chair de poule », parfois plus grosses) ou faire votre toilette des cheveux à l’aide du rassoul dans lequel on aura ajouté quelques gouttes d’HE Cade ou Bouleau.

En prévention des poux, ajouter dans votre shampoing 1-2% d’huile essentielle de cade. La trace d’HE laissé sur les cheveux éloigne les poux.

 

En masque capillaire à 2-5% dans de l’huile végétale pour lutter contre l’excès de sébum, les pellicules, les démangeaisons du cuir chevelu, psoriasis, kératoses…laisser agir au moins une heure avant de vous laver les cheveux, utiliser de préférence un shampoing extra doux ou un savon de Marseille à l’huile d’olive ou un savon d’Alep pour vous laver les cheveux. Les shampoings trop moussant créent de l’excès de sébum.  

 

A l’aide d’une autre huile essentielle insectifuge ou insecticide on peut potentialiser cette HE en y ajoutant un tout petit peu d’HE Cade ou bouleau et grâce à un vaporisateur l’utiliser pour éloigner mouches, moustiques et autres insectes de soi ou de notre habitat.

 

Usage vétérinaire :

 

 

Voilà un bon produit pour aider nos amis les animaux. Contre le « piétin du mouton» (fongicide, le piétin est souvent lié à une litière humide qui favorise l’apparition et la prolifération de cette mycose),

pour les chiens, chevaux et les bœufs, leur besoins sont souvent les mêmes : plaies, soins du sabot, éradication de la gale ou de la teigne, eczéma (veiller sur leur nourriture dans ce cas, pas de sucres) démangeaisons (idem), parasites, tiques et en

prévention des mouches, taons, pour les chevaux et

les problèmes équins (position anormale, en extension, du pied par rapport à la jambe, qui se voit dans le pied bot, dans certaines paralysies, dans les rétractions du tendon d’Achille, dans les séquelles de fractures)… 

Les chiens du type terrier, à force de gratter la terre peuvent se blesser le coussinet, qui ensuite peut avoir du mal à cicatriser. On peut leur préparer un onguent très efficace à base d’huile de nigelle, d’huile de ricin à parts égales, et dans cette huile on ajoute à 2% de l’HE Cade. Application quotidienne jusqu’à cicatrisation complète.

Il est préférable ne pas enfermer la plaie dans un pansement, elle guérit mieux à l’ai libre. Le pansement empêche la bonne cicatrisation.

Pour en faire une pâte qui « tient » mieux, ajouter de la pommade Mytosil, la pommade blanche de fesses de nos bébés qui est à base d’huile de poisson, de zinc…et très épaisse.

Dans ce même genre il y a une pommade encore plus efficace mais difficile à trouver, Bioxyol, Laboratoire M. Richard, 26270 Saulce sur Rhône, sa composition est :

Oxyde de Zinc 28.3g, péroxyde de zinc à 70% 7.7g, dioxyde de titane 0.2g, excipients : terres infusoires, vaseline, graisse de laine (linalol), amidon de maïs. Pour 100g de pâte.

 

* En utilisant de la vaseline on peut fabriquer pour les chevaux un onguent qui éloigne les parasites (l’HE repousse et la vaseline empêche aux parasites de s’accrocher).

 

Contre la dermite estivale, associer l’huile de cade à de l’huile végétale à 2% (le mieux est de l’huile de ricin associé à de l’huile de nigelle à parts égales), y ajouter pour apaiser l’irritation de l’HE de Petit grain ou de Tea tree, (0.5% devrait suffire) et appliquer doucement directement sur l’endroit atteint de l’animal.

Cette formule est aussi un répulsif des insectes. L’HE Cade ou Bouleau assouplit  et rends la peau plus ferme. C’est un cicatrisant extraordinaire.

Le mieux serait, chaque année, dés le printemps et les premières chaleurs, recommencer de mettre son cheval sous protection avec une application régulière de HE Cade ou Bouleau diluée dans de l’huile ou du vinaigre (en prévention). L’utilisation d’un support comme l’huile ou le vinaigre permets de diluer l’HE et donne une meilleure tolérance à l’HE.

L’action de l’huile essentielle de cade est à la fois calmante et cicatrisante et hydratante et répulsive des insectes, ovicide pour les larves laissés dans les poils. L’action de l’HE Petit grain, ou Patchouli ou une autre HE régénérante et circulatoire est pour apaiser la brûlure de la plaie et accélérer la régénération cutanée.

Un cheval qui aura eu plusieurs été consécutives des dermites estivales peut en garder « des mauvais souvenirs » et développer de les premières chaleurs de la nervosité. Il est nécessaire de le protéger à temps pour lui donner confort de vie et apaisement.

 

L’huile essentielle de Cade est très utilisée en usage vétérinaire pour les chevaux et les chiens. Par précaution ne pas utiliser sur le chat qui est allergique à la plupart des huiles essentielles.

Pour utiliser des huiles essentielles en soin sur un chat il faut commencer de l’y habituer doucement. Il a une olfaction très développée, si on l’asperge d’un coup avec des HE il fera une réaction violente. Commencez par diffuser des HE dans son logis, quelques jours plus tard mettez un peu d’HE sur vos mains et caressez le avec vos mains enduits d’une HE douce comme tea tree, ravintsara, eucalyptus etc. C’est seulement après ce travail d’adaptation qu’il est possible, et toujours avec précaution, de soigner votre chat avec des HE.

Peu de recherches ont été fait pour un usage en phytothérapie à l’intention des chats, qui, en tant que carnivores, n’aiment pas beaucoup ces concentrés de végétaux.

Les chiens on peut les soigner de la même manière que nous nous soignons (phytothérapie, acupuncture, homéopathie, aromathérapie…) en tenant compte de la différence de poids et en diluant la posologie en conséquence.

 

On utilise HE Cade ou Bouleau pour l’élevage des volailles.

En usage Phytosanitaire :

Propriétés :

 

Indications :

 

Utiliser pure ou diluer dans de l’huile, de la térébinthe, de la vaseline, de la cire…

 

On peut à l’aide de cire d’abeille fabriquer sa propre glue à greffer, en appliquer avec un pinceau sur les blessures des végétaux, faire un traitement à base de savon noir, d’huile et vinaigre, y ajouter de l’HE Cade à 1 % et vaporiser sur vos végétaux… (Voir le mode d’emploi sous chapitre Pucerons, recette phytosanitaire), et n’oubliez pas l’importance du cuivre (bouillie bordelaise) qui est un très bon fortifiant des végétaux et les aide et soutient dans leur autodéfense.

 

 

 

 

MISE EN GARDE :

NE PAS INGERER 

Ne pas utiliser sur un bébé ni un enfant de moins de 6 ans, par précaution ne pas utiliser sur une femme enceinte ou allaitante, ni sur un chat.

 

 

Mnémotechnique : La feuille du cade a deux rainures blanches = Ca-deux

                                         

 

Curiosités : L’huile de cade, ou Juniperus oxycedrus, cade oxycèdre, arbre de petite taille qui croit dans le midi de l’Europe, fournit par combustion de son bois une huile noirâtre fétide qui est la véritable huile de cade, à laquelle, par fraude, on substitue souvent la fausse (d’autres espèces appartenant à la famille des Cupressacées, on peut faire des goudrons avec beaucoup d’arbres différents, comme le bouleau, pin ou sapin). Il fut un temps ou on utilisait les goudrons contre les affections de la peau et des voies urinaires. Ils furent réduits (séchés) puis réduits en poudre pour en faire des pilules. On en faisait des dragées, capsules, emplâtres, pommades, sirops…

Ils furent considérés stimulant diaphorétique et diurétique énergique administré dans les catarrhes vésicaux, les gastrites. Les Anglais recommandaient sa vapeur contre la phtisie pulmonaire. A cette effet furent crées des petits appareils (Emanateurs hygiéniques, Goudronnières, Boites à goudron), propres à faciliter les émanations goudronneuses, en présentant sous un petit volume une grande surface d’évaporation.

Déjà à cette époque on l’employait à l’extérieur contre la gale et les maladies cutanées (lèpre, psoriasis, prurigo, anti-herpétique, vermifuge et odontalgique), ou il y a une action manifeste ; contre la reproduction des furoncles. Les goudrons furent proposés contre la putréfaction des urines. Il servait à enduire les bois, les cordages, pour préserver de l’humidité. Ils furent employés comme désinfectant (Bokool de Hambourg ou des Landes), pour fumigations. Il ne faut pas confondre les goudrons végétaux avec les goudrons utilisés pour l’asphalte qui lui est d’origine minérale (pétrole).

L’usage interne est à proscrire.