Genièvre

Genièvre

Juniperus communis de la famille des conifères (cupressacées)

____________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________

Petit arbuste au bois dur se rencontrant dans le Centre et le Midi de l'Europe, en Suède, au Canada, dans les Alpes, les Balkans...

Connu depuis l'Antiquité pour ses services antiseptiques, diurétiques et anti-inflammatoires.

Le genévrier érigé est un arbrisseau touffu, pouvant atteindre 12 m de haut. Les feuilles sont en forme d'aiguilles étroites, de couleur vert sombre. 

 

Principaux constituants connus: junipérine et huile essentielle contenant bornéol et isobornéol, cadinène, pinène, camphène, terpinéol, alcool terpénique, camphre de genièvre, albumine, acide formique acétique et malique,  sucre (73%)…

 

Saveur: caractéristique, douce et, citronnée, résineuse, camphrée, très agréable

Leur emploi confère aux urines une odeur de violette.

Son extrait porte le nom de thériaque des Allemands.

 

 

 

MOT CLEF:       PUISSANT ANTIINFLAMMATOIRE         DIABETE

 

 

 

 

Propriétés:

Usage interne:

 

 

Usage externe:

 

 

Indications:

Usage interne:

 

 

Usage externe:

 

 

Mode d'emploi:

Usage interne:

Pour la valeur d'une tasse, écraser 5-7 baies dans un mortier et les ajouter dans l'eau, laisser frémir 2 minutes et infuser 15 minutes. Boire tel que, c'est très bon, ou adoucit d'un peu de miel.

 

Pour ses propriétés antidiabétiques, croquer tout les jours 9 baies, faire un arrêt de un ou deux jours par semaine. Et changer ses habitudes alimentaires, voir fiche conseil sur ce site. Les livres "index glycémiques" sont très intéressants à étudier également. Et n'oubliez pas, un jus de citron pressé dilué dans un peu d'eau, après chaque repas.

 

 

Usage externe:

Si vous avez la possibilité de trouver du bois de Genièvre, un des groupes suivants (il y a un groupe de genièvres à feuilles alène et à rameaux disposés irrégulièrement dont font partie le Genièvre commun et l'oxycèdre, un groupe à feuilles collées aux rameaux, disposés suivant des plans verticaux, comme la Sabine, le Savinier et le Morvent.): 50g de ce bois coupé par litre d'eau, décoction 10 minutes. En lavage des plaies torpides, des ulcères anciens dont elle favorise la cicatrisation.

 

Liniment excitant contre les paralysies:

HE de genièvre 10ml

HE de menthe poivrée ou menthe des champs 5 ml

HE de térébinthe 30ml

Alcool à 90° (à défaut de l'huile de massage) 250ml

En massage "palpé roulé" tout les jours.

 

Bains de Genièvre, en cas de rhumatismes, arthrite, résultat parfois spectaculaires.

Ajouter de la décoction des baies, ou du bois, ou de l'HE de genièvre dans votre bain chaud au moment que rentrer dans le bain (certaines partie sont très volatiles, pour en profiter pleinement ajouter qu'au dernier moment)

 

On peut utiliser les baies sur du charbon ardent pour désinfecter l'habitation, les chambres, les pièces communes, a cet effet entrebâiller une fenêtre pour permettre à l'ai saturé de sortir et à l'oxygène de rentrer.

 

Les baies de genièvre dans la choucroute permettent de mieux digérer ce plat! Les écraser au mortier avant de les ajouter au plat 5 minutes avant la fin de la cuisson.

 

Les jeunes pousses, séchés et coupés constituent un excellent thé. Se régaler et maintenir sa santé, tel est la devise.

 

Curiosité: L'ingestion d'HE de Genièvre donne aux urines une odeur de violette.

 

L'huile de Cade, est extraite d'une autre espèce de Juniperus, l'oxycedrus. Elle est utilisée contre les dermatoses, les névralgies dentaires.

 

MISE EN GARDE

L'emploi de son huile essentielle est déconseillé aux personnes à risque de thrombose, les baies sans excès peuvent être utilisés.

Curiosité: Le bois qui est dur, compacte et résineux est considéré comme sudorifique et antisyphilitique à l'égal du Bois de gaïac.

Les sommités et les feuilles sont réputées purgatives, et leurs cendres hydragogues (diarrhée résultante d'une absence de digestion consécutive à un régime alimentaire trop riche en hydrates de carbones (sucres, amidons).

Les fruits du genièvre, improprement nommés baies, sont des petits malacônes formés de trois écailles soudées, contenant un suc pulpeux, sucré et des semences osseuses, anguleuses, creusées de petites fossettes garnies d'utricules remplies d'huile volatile avant  la maturité des fruits, et qui se résinifie à maturité. Ainsi si on veut obtenir cette huile il faut utiliser des fruits non mûrs, et pour préparer l’extrait attendre qu’ils soient arrivés à maturité et même les prendre desséchés.