logo

Echinacée

ECHINACEE

Echinacea angustifolia, ou pallida ou purpurea de la famille des astéracées. Plante qui comporte plusieurs espèces, tous originaires d'Amérique du Nord. Les trois cités ci-dessus sont utilisés pour la pratique de la phytothérapie, mais en réalité elles peuvent toutes être utilisées en phytothérapie.

____________________________________________________________________________________

   ___________________________________________________________________________________

Composition: composés phénoliques, echinacoside, phénols, alkylamides, acide cichorique, polysaccharides complexes, alcaloïdes, acides gras, huile essentielle...  

 

Noms en anglais: Rudbeckie pourpre, American con flower, snakeroot

Parties utilisées: toute la plante, racines, parties aériennes

 

 

 

 

MOT CLEF:                         IMMUNITE

 

 

 

Saveur: goût de jus d'épinard

 

Propriétés:

·         renforce le système immunitaire et le stimule

·         anti-inflammatoire respiratoire

·         antibiotique naturel

·         anti-infectieux

·         antigrippal

·         antiallergique

·         prévention et traitement des infections grippales

·         prévention et traitement des infections septiques

·         protège des allergies

·         accélère la guérison des plaies, cicatrise, désinfecte

·         réduit les effets secondaires des traitements anticancéreux

·         stimule la synthèse du collagène

                                                                         

 

Indications:

Usage interne:

·         grippe, influenza, sinusite, rhume

·         infection des voies respiratoires supérieures (nez, gorge, larynx), laryngite

·         mal de gorge, angines, pharyngite

·         prévention des infections

·         cystites, infections des voies urinaires

·         prostatites

·         réduit les effets indésirables de la radiothérapie et de la chimiothérapie

·         Interne et externe en cas d'herpès

·         ulcères

·         VIH (Sida) (en cas de ce type de maladie cela vaut la peine d'étudier toutes les recherches faites sur cette maladie pour l'envisager sous un autre angle, le journal Néosanté a publié plusieurs études à ce sujet)

·         arthrite

·         lupus

·         septicémie

·         dermatites, eczéma, psoriasis

·         radio ou chimiothérapie, prévention de la chute du taux des globules blancs

 

                                                                    

 

Usage et propriétés externes:

  • cicatrisant
  • herpès
  • blessures, brûlures
  • inflammations cutanées (eczéma, psoriasis)
  • angine (gargarismes)
  • pour nettoyer les voies nasales
  • plaies cutanées

 

 

 

Mode d'emploi:

Il est conseillé d'utiliser l'échinacée des les premiers signes d'apparition du dérangement de la santé.

2 cuillères à soupe pour 1 litre d'eau, mettre dans l'eau froide et porter à ébullition, cuire à feux doux 2 minutes puis laisser infuser 15 minutes. Si vous voulez adoucir la boisson, utilisez du miel qui va participer au renforcement du système immunitaire et à la cicatrisation des parties enflammés..

Boire dans la journée.

 

Tout ceci n'existe pas en cas d'ingestion de gélules. Les sucs gastriques détruisent beaucoup des principes actifs de la poudre de la plante, passé directement dans l'estomac, à l'aide de la gélule, sans laisser son information dans la bouche. En plus en général dans une gélule il y a 0.2 g de poudre de plante, alors que la dose quotidienne est de 1 cuillère à soupe pour un demi-litre d'eau.

 

 

 

Pour l'échinacée, qui est très utile en cas d'inflammation des voies respiratoires supérieurs, elle va agir directement en désinfectant les parties touchés lorsqu'on boit son breuvage.

Tout ceci n'existe pas en cas d'ingestion de gélules, les sucs gastriques détruisant beaucoup des principes actifs de la poudre de plante passé directement dans l'estomac à l'aide de gélules, sans laisser son information en bouche.

 

 

Synergies:

Pour traiter un mal de gorge, angine, pharyngite, utiliser l'échinacée en symbiose avec la sauge et la réglisse.

 

Pour prévenir lorsqu'on se trouve dans l'environnement de personnes qui souffrent de la grippe utiliser de la tisane d'échinacée dans la journée ou le soir, et après tout les repas boire du jus de citron pressé, selon vos envies dilué dans un peu d'eau ou pur et la même posologie est conseillée en cas de grippe, et infections de voies respiratoires.

 

Pour prévenir les lésions causées par la radiothérapie ou la chimiothérapie, utiliser la tisane d'échinacée pendant trois jours avant le traitement et continuer ensuite sur 21 jours en tout. Faire un arrêt d'une semaine puis recommencer si nécessaire. Utiliser en fin de repas beaucoup de jus de citron pour soutenir l'organisme et lui aider à la cicatrisation. Il est très fortement conseillé en même temps de faire un jeûne 1-2 jours avant l'intervention.

 

Effet protecteur en cas de d'exposition aux radiations, suite à des fuites nucléaires, en cas d'habitat sur des sols ayant un taux très élevé, ou après une trop longue et forte exposition au soleil.

 

En cas d'herpès, ou grosse fatigues, précurseurs de l'herpès, y compris herpès génital, pour les personnes assujetties à des récidives fréquentes, boire régulièrement de l'échinacée et du jus de citron en fin de repas.

                                                                                

 

MISE EN GARDE:

Aucune contre-indication. Boisson idéale pour les femmes enceintes et allaitantes.

C'est même une boisson idéale en usage quotidien, des recherches ayant prouvés que son utilisation au quotidien fortifie réellement le system immunitaire et de manière durable.

Les personnes indisposées par les plantes de la famille des astéracées, l'échinacée en faisant partie, l'utilisation de l'échinacée leur est déconseillée.

Il peut y avoir de très rares effets indésirables en cas d'utilisation avec des doses trop élevées, comme des légers troubles digestifs, étourdissements, nausées, réactions allergiques.

 

 

CURIOSITES: L'échinacea est une plante d'environ 1 m de hauteur, la fleur ressemble un peu au tournesol qui peut être rose rouge, jaune et parfois blanche. Le centre de la fleur est recouvert de pointes piquantes, les feuilles sont duveteuses comme le tournesol. Elles sont cultivées en tant que fleurs ornementales, en Europe aussi. En Amérique elles font parties des plantes fourragères.

Les Amérindiens qui habitaient les grandes plaines américaines à l'est des Rocheuses utilisaient l'échinacea pour soigner une multitude de troubles de santé. Pour se renforcer, pour prévenir ou soigner les infections des voies respiratoires et même contre les morsures de serpent. On a pu découvrir lors de fouilles archéologiques des semences d'échinacée datant du XVIIe siècle.

Les colons venus d'Europe se sont inspirés du savoir faire Amérindiens quant à la pratique de la phytothérapie et utilisaient l'échinacée des 1800 en médecine éclectique et ensuite en médecine classique.

De 1916 à 1950  l'échinacée était inscrite sur la liste qui correspond à notre codex aux Etats-Unis.

En raison de l'arrivée des antibiotiques la plante est tombée en désuétude. Néanmoins les médecins Allemands et Suisse ont continués de l'utiliser dans l'exercice de leur métier.

En 1938, le médecin allemand Gerhard Madaus entreprend la première série d'études portant sur l'échinacée. D'ailleurs les plus grosses recherches sur cette plante d'origine Américaine furent faits en Allemagne, et les résultats de cette recherche furent si probants que la plante fut cultivée à grande échelle en Europe.

De nos jours, et principalement à cause du développement de la résistance des micro-organismes aux antibiotiques, l'échinacée connaît un regain d'intérêt mondial.

 

suite en cours de mise en ordre:

Echinacée

Echinacea purpurea ou angustifolia de la famille des astéracées. Comporte 9 espèces connues, dont les plus utilisées sont purpurea, angustifolia et pallida.

________________________________________________________________

________________________________________________________________

Principaux constituants connus: échinacoside, cynarine, acide caftarique, acide cichorique, polysaccarides, huile essentielle qui contient de l'équinolone et de l'humulène, des alcaloïdes proches de ceux se trouvant dans le tussilage, de la cannabinomimétique, de l'alkymide; alcamides...

 

On suppose que cette plante stimule la moëlle osseuse avec libération accrue de leucocytes, surtout des granulocytes, stimulation des macrophages et stimulation de la libération de l'interféron et des interleukines.

 

Origine: Amérique du Nord

 

Parties utilisées: toute la plante; jus de la plante fraîche, les parties aériennes, les racines, ou son extrait alcoolique (teinture mère).

 

Pays de production: Etats Unis, Canada, Europe, Nouvelle Zélande...

 

 

A SAVOIR: Il existe 90 préparations à base d'échinacée en Allemagne, 40 en Suisse... et AUCUNE en France!

 

 

 

 

 

 

 

MOTS CLEF: 

 

PUISSANT IMMUNOSTIMULANT

 

PREVENTION DES MALADIES VIRALES

 

ANTIINFLAMMATOIRE

 

 

 

 

 

 

Propriétés:

immunostimulant dans les maladies infectieuses

augmentation des globules blancs prêts à combattre l'infection

stimule les tissus immunitaires: langue, estomac, intestins

antiinflammatoire

anti-allergéniques

sudorifiques

cicatrisant

augmentation de la production de cortisol, hormone anti-stress et antiinflammatoire

antibactérien

antiviral

antifongique

anticancer: augmentation de la production de macrophages, cellules "tueuses" de toxines et autres cellules étrangères indésirables (dans ce cas, vraiment, bannir tout ce qui est "sucre" (voir index glycémique) de son alimentation).

augmente le taux de globules blancs et en favorisant la synthèse de la molécule essentielle à l'immunité, l'interféron.

accélération de la croissance de tissus sains et neufs

protection des cellules saines

augmentation de la capacité de l'organisme à se débarrasser des virus et des bactéries pathogènes

dépuratif du foie et du sang

l'échinacée mets notre organisme en éveil afin de neutraliser les microbes avant leur prolifération, mais si la maladie est installée, l'échinacée joue un grand rôle de réparation et ramener l'organisme vers la santé.

 

 

 

 

Indications:

Emploi interne:

catarrhe du nez

angines

refroidissement

rhume

rhinite

oreillons

toux et toux chroniques, bronchite

grippe

asthme

angine, maux de gorge

amygdalite

trachéite

maux auriculaires

maux dentaires, buccaux et gingivaux

infections urinaires et gynécologiques

sensibilité aux infections, prévention des infections

petite vérole

maladies vénériennes

infections de la peau: herpès, impétigo

abcès, furoncle

états infectieux

asthénie

épuisement après maladie

états fébriles

maladies inflammatoires de la peau

eczémas

ulcères cutanés

stress passagers

colique, crampes d'estomac

conditions d'affaiblissement physique ou affaiblissement moral qui dépriment le système immunitaire

septicémie

intoxication alimentaire

mycoses

bains de bouche en cas de problème muqueuses bucco pharyngées

cancer et cancer du sein?

rhumatismes

arthrite

pour favoriser une meilleure vue nocturne

engelure

plaie qui cicatrise mal

choc, contusion (l'arnica est aussi une plante à signature solaire comme les échinacées)

 

 

 

 

 

Emploi externe:

plaies des tissus mous et osseux

engelures

brûlures légères

coups de soleil

apaise les brûlures

nettoyer et désinfecter les plaies

mycoses

 

 

 

Des preuves d'efficacité:

Des expériences menés en laboratoire en 1985 ont montrés que les globules blancs stimulés par l'échinacée avaient un pouvoir augmenté de 20 - 40%.

L'essai le démontre notamment en cas de candidoses. D'autres études cliniques ont su mettre en évidence une amélioration de 50 - 120% de l'efficacité immunitaire après seulement 5 jours grâce à la prise d'échinacée!

 

 

 

 

 

 

Mode d'emploi:

Usage interne:

1/2 - 1 cuillère à soupe pour 1/2 litre d'eau, porter à ébullition et cuire 4 minutes puis infuser 20 minutes. Boire dans la journée. N'a pas de saveur prononcée.

Faites en pousser dans votre jardin, au bout de la quatrième année vous pourrez utiliser sa racine, en décoction, cuire 7 - 9 minutes, infuser 15 - 21 minutes et boire dans la journée.

 

Vous pourriez aussi faire macérer cette racine dans de l'alcool à 45° pendant 40 jours, filtrer, lors des saisons qui manquent de soleil, une cuillère à café dans un peu d'eau et boire, un verre matin un verre le soir.

 

Si vous en plantez dans votre jardin, vous pouvez aussi comme pour la monarde, cueillir tous les jours les pétales et les faire sécher à l'ombre. L'utiliser en tisane tous les jours d'hiver.

 

 

 

 

Usage externe:

1/2 cuillère à soupe pour 1/4 litres d'eau, cuire 9 minutes et infuser 20 minutes. Cette décoction en lavages, pansements, bains; ulcères et plaies gangréneuses.

 

 

 

 

Synergies possibles, choisir un mélange de deux - trois plantes et le varier de temps en temps:

Acné: 15g de racine de bardane coupée, 30g d'échinacée, 15g de racine de pissenlit coupée, 10g de réglisse coupée, 10g de badiane (anis étoilée) moulue, 20g de romarin; 1/2 cuillère à soupe du mélange, mettre dans 1/2 litre d'eau froide, porter à ébullition, laisser frémir à feux doux 5 - 7 minutes, infuser 15 - 20 minutes. Boire dans la journée.

En cas d'acné éviter les produits laitiers, le sucre, manger plus de légumes et de fruits. Eviter les fritures, comme les pommes de terres frites.

 

 

 

Contre indication:

Dénuée de toxicité et sans effet secondaire l'échinacée est à prendre en cure de 1 à 3 mois au début de chaque hiver, ou en cas d'absence de soleil de manière prolongée.

Contre indiquée chez les personnes allergiques aux astéracées.

Une étude avec 200 femmes a démontré qu'il n'y a aucune risque pendant le grossesse.

Pour les personnes qui utilisent un traitement immunodépresseur. L'échinacée s'opposerait à ce traitement.

Il semblerait qu'un surdosage peut occasionner des nausées ou de l'étourdissement. Dés arrêt de la tisane ou teinture mère, et si ces symptômes viennent vraiment de l'échinacée, ces troubles s'arrêtent.

 

 

 

 

CURIOSITES:

Echinacée, provenant du Grec echinos, qui veut dire Hérisson, permettrait aux personnes trop sensibles à leur environnement, trop émotives, de se retrouver en soi tout en se protégeant avec des aiguilles, pour ainsi retrouver confiance en soi-même.

Les Indiens d'Amérique du Nord l'utilisaient pour soigner les plaies, brûlures, morsures de serpents, maux de tête, douleurs, maux d'estomac, toux, blennorragie et syphilis, maux de dents ou de gorge, refroidissements.

Cette plante ils la considèrent comme plante magique et sacrée.

Les colons qui arrivaient en Amérique utilisaient la plante surtout contre le syphilis...

C'était le premier "médicament" sur le marché Américain en 1880, sous l'appellation Meyer's blood purifier, et pendant 20 ans ce fut le médicament le plus vendu aux Etats Unis! Cela en dit long sur les colons qui arrivèrent dans ce pays.

Des 1938, un Allemand du nom Madaus, fit venir de l'Europe de l'échinacée angustifolia. Les Amérindiens n'ont jamais utilisés cette plante ne lui reconnaissant pas les mêmes vertus qu'à l'échinacée purpurea.

Il y a plus que 500 publications scientifiques. Aucune n'a permis de comprendre par quel moyen l'échinacée stimule l'immunité!

Et oui, pour déposer une plante en vue d'un but commercial il faut extraire la partie supposée être la partie la plus active.

 

Comme la plupart du temps, la partie qu'on a même du mal à analyser et la partie la plus importante de la synergie! Un extrait n'est jamais aussi efficient que la plante entière!

 

Dr. Vogel a beaucoup étudié cette plante pour en déduire qu'on ne pourra pas isoler la substance immunostimulatrice, car c'est bien l'ensemble de ses composantes qui la rendent si efficace.

 

L'effet favorisant de la santé de cette plante ne se limite d'ailleurs pas à un seul organe, mais à l'ensemble de notre organisme!

 

L'échinacée angustifolia est très répandue, mesure entre 15 - 30 cm de hauteur et on la retrouve dans les prairies sèches et les landes de l'Amérique du Nord.

 

L'échinacée purpurea, peux atteindre jusqu'à 1m50 de hauteur, elle a des tiges rugueuses et ramifiées de couleur brune. Ses pétales peuvent varier dans leur coloris: rose pâle, rouge pourpre, violets et rarement blanc.

On la retrouve aux Etats Unis.

 

L'échinacée pallida est assez grande aussi. Elle a des pétales de couleur blanche à violette. On la retrouve dans les bois et clairières dans le Wisconsin jusqu'au Texas.

 

Ces trois variétés préfèrent les sols calcaires, mais s'adaptent aussi dans les terre à bruyère.

Comme bien souvent pour les plantes immunostimulantes et adaptogènes, elles résistent très bien à la sécheresse.

Dans la pharmacopée Amérindienne on utilise leur rhizome d'au moins 4 ans d'âge.

 

En 1969, le médecin Hartwell témoigna que plusieurs tribus Amérindiennes utilisaient les échinacées, sans distinction de différence de variété pour soigner, avec succès, les cancers aux seins.

 

Il y a d'autres espèces d'échinacée, mises en danger par les cueilleurs de plantes sauvages et demandées, comme l'échinacée. Le territoire nord-américain compte beaucoup d'espèces d'échinacée, en voie de disparition, depuis le XIX ème siècle.

Au XX ème siècle, des botanistes ont tirés la sonnette d'alarme afin de protéger la plantes des cueilleurs de plantes sauvages qui ne respectent pas le cycle de reproduction de la plante, et se sabordent ainsi d'ailleurs eux-mêmes leur travail!

C'est ainsi que heureusement des plans de culture d'échinacée furent rapidement mis en place pour protéger et ces trois espèces recherchés, mais aussi les autres plus rares avec lesquelles le cueilleurs ne firent pas la différence, comme:

Echinaceas: atrorubens, simulata, paradoxa, laevigata, tennesseensis...

 

En réalité on peut observer régulièrement ce même problème ou des cueilleurs ramassent sans tenir compte du cycle de vie de la plante, sans ressemer, replanter, maintenir l'équilibre des certaines plantes utiles à la santé humaine comme le sont le panax ginseng, le bois de rose, le santal blanc, l'hydrastis du Canada, l'harpagophytum...et aussi les échinacées.

 

En fait, quant nous ne respectons pas la nature, quelle qu'elle soit, minérale, végétale, animale dont nous faisons partie, nous ne nous respectons pas nous mêmes.

Elever un animal avec respect, le laisser accomplir son cycle de vie avant de le manger, n'a rien à voir avec un animal élevé comme les fermes aux milles vaches, en les faisant survivre uniquement grâce aux antibiotiques, qu'à travers cette viande nous avalons par la suite, avec le stress infligé à ces animaux, leur malheur, leur manque de soleil, manque d'herbage...Là, directement nous pouvons constater que nous nous faisons du tort par nos comportements envers le vivant.

Nous avons oubliés le sens de la vie.

 

Mal à dieu vient du vieux français, comme Bou Die qui se dit encore dans le midi de la France, qui veut dire Bon Dieu.

De la même manière maladie vient du vieux français qui veut dire mal à Dieu, notre lumière divine est blessée, nouée, déviée...

Toute cette circulation divine, énergétique ainsi blessée va à travers notre corps exprimer le malaise de la personne.

 

 

En arrivant en Amérique du Nord, quel respect fut porté aux habitants de ce continent?

On peut, pour le végétal, parler de biopiraterie.

Pour les peuples Amérindiens on peut parler humain piraterie?

 

Car, les Amérindiens, qui avaient un grand savoir de la nature et de ses cycles, des végétaux, des animaux, des humains, de spiritualité, de notre terre mère qu'il faut respecter... est-ce que cette transmission des savoirs fut seulement entrevu, ou est-ce que les colons, n'avaient-ils pas seulement une telle soif de gain, qu'elle leur fit oublier toute humanité, et qu'il semble en être encore ainsi aujourd'hui?

 

Un Amérindien m'a enseigné un jour, que la nature communique avec nous:

Si tu te trouves devant un problème de mal-être, de maladie, "mal à dieu".

Demande à la nature de t'aider, avec humilité, fais une méditation et regarde ensuite autour de toi quelle plante te sourit.

C'est elle qui va t'aider.

Et bien, cela fonctionne vraiment quant on veut bien se donner la peine d'essayer.

 

 

Je pourrais aussi parler de l'Afrique, qui subit les mêmes manipulations perverses menés par des personnes malades, appartenant à des grands groupes malades aussi, profondément, d'appât de gain.

Pauvre Afrique, si riche en or, métaux rares, pierres précieuses, riche aussi en savoir faire ancestral dont notre culture malbouffe rigole.....

 

Madagascar, ce peuple si paisible, qui se voit maltraité pour pillage d'organe, en laissant des gens à moitié mort une fois qu'on leur a enlevé leurs reins, foie et bien plus...

Eux aussi ont une grande richesse souterraine, pierres précieuses, minéraux...qui font leur perte.

Et pourtant de ce peuple nous avions à apprendre aussi.

 

Les Kan, qu'on a décivilisés à grand coup de sucre!

Massivement du sucre fut importé gratuitement de Chine vers les Hauts Plateaux Himalayens en vue d'affaiblir ce peuple si solide et sain.

Et ils ont réussi. Car le sucre c'est la drogue dure la plus puissante et la plus sournoise!

Plus personne ne parle de la guerre au Tibet. C'est pas les riches Tibétains qui furent visés, non.

C'est bien les demi-frères des Amérindiens, les Kan, ce peuple aussi hautement instruit sur les faits de la nature, des animaux, des humains, de la vie, de la spiritualité, des remèdes à porté de nous et qui ne s'appellent pas remèdes à prendre à vie!

 

Car, quant un médecin vous dit: Vous devez prendre ce médicament à vie. Cherchez la racine de ce qui vous a sortie du chemin de la santé avant de vous engager dans une telle dépendance.

 

Derrière la plupart des maladies actuellement et chez nous il y a la malbouffe, la surmédicalisation, les vaccins, le sucre...le manque de créativité, la passivité et l'oisiveté.

 

Les Amérindiens portaient une attention toute particulière aux fleurs qui portent la signature du soleil, comme les échinacées, le tournesol, arnica, monarde, souci (calendula)...

 

On peut en effet, tel que Rudolf Steiner, observer la signature des végétaux qui nous apprennent, quelle partie en nous elles aident.

Tel que l'immunité, le soi, notre soleil intérieur, notre partie divine, qui, quant nous sommes affaiblis, ne brille plus très fortement.

D'ailleurs, quant nous sommes mal à Dieu (malades), nos cheveux sont ternes, nos traits sont tirés, parfois on a le teint gris...

Ainsi il est facile à comprendre que c'est bien notre être intérieur, divin, notre soi selon Karl Gustav Jung,  qui va mal.

C'est pas une entité à part, il s'agit de nous, avec nos différents corps: physique, psychique, émotionnel... j'en cite trois, mais selon les enseignements il y en a bien plus.

Quoi qu'il en soit il s'agit toujours de nous, de notre complexité globale.

 

 

 

 

 

 


Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 free template  Valid XHTML and CSS.